Ferdinand Sécher

Sécher Carnet 1914 Carnet 1915 Carnet 1916 Carnet 1917 Carnet 1918
Accueil Menu Albums  Personnages Lieux Histoire Acoustique Contact

Carnet de route Année 1916

A savoir :

Après un nom de ville (..-..) :

Correspond à sa position dans le guide MICHELIN 2000

Le 2ème nombre entre parenthèse correspond au département

Ecriture des dates inexpliquée :

7bre = Septembre

8bre = Octobre

9bre = Novembre

Xbre = Décembre


1er Janvier 1916 : Nouvel an : Espérons qu'elle sera plus clémente que l'année écoulée.


2/1 : Journée assez calme.


3/1 : Les Boches se montrent toujours.


4/1 : Il pleut.


5/1 : Relève ce soir, arrivons à ETRUN (10-B1) (62).


6-7-8-9/1 : Repos.


10/1 : Départ pour les tranchées, les Boches ont attaqué sur notre gauche, mais n'ont rien fait. Arrivons en première ligne à 35 mètres des Boches.


11/1 : Il pleut, bombardement.


12/1 : Les Boches nous parlent, quelle vie, dire qu'on fait la guerre pour quoi ?? C'est affreux.


13/1 : Quelques obus tombent près de nous.


14/1 : Il pleut.


15/1 : Ce soir nous sommes relevés. 6h1/2, voici la relève, arrivons à ETRUN (10-B1) (62).


16/1 : Repos.


17/1 : Repos, je me suis fais photographier.


18-19/1 : Repos.


20/1 : Je pars aux tranchées ce soir.Aujourd'hui il fait beau, mais il a plu toute la nuit. Départ 4h, arrivons à 8h, nuit assez calme.


21/1 : Nous partons pour ARIANE chercher la pièce et du charbon, voici la nuit.


22/1 : Corvée d'ARIANE.


23/1 : 5h : 4 Mines sautent à notre droite, les Boches ont attaqué, nous sommes couverts d'obus et ces cochons nous lancent des gaz. Quel bombardement ? Les Boches nous ont pris 2 lignes de tranchées soit 100 mètres de front sur 120 mètres de profondeur. Au 78ème et au 107ème , toute la journée nous contre attaquons pour rien faire. Toute la nuit c'est cette vie, grenades sur grenades.


24/1 : Nous contre attaquons encore, vers 4h1/2 du soir en face de nous, 5 mines sautent. Quel malheur, les Boches sont jusqu'à la 3ème ligne (d'ou ils sont chassés) mais gardent la 1ère et la 2ème ligne. Le 63ème monte, il faut contre attaquer dans la journée. 3 contre attaques à la grenade : rien.


25/1 : Toujours la même vie, nous sommes relevés ce soir et pas trop tôt. Voici la relève. Il ne faut pas s'amuser dans les boyaux, arrivons à ETRUN (10-B1) (62).


26/1 : Repos.


27/1 : Repos. Toute la nuit quel bombardement ?


28/1 : Repos. Bombardement.


29/1 : Quelle nuit, fusillade et canonnade toute la nuit, voici 7 jours qu'ils attaquent : Où veulent ils donc en arriver ?


30/1 : Départ pour les tranchées à 4 h. Brouillard épais, il fait froid toute la nuit. Arrivons en 1ère ligne. Mauvais temps : On n'y voit pas à un mètre de soi.


31/1 : Bombardement.




1/2 : Bombardement sur la gauche.


2/2 : Il fait froid.


3/2 : Bombardement.


4/2 : Bombardement, surtout avec des grosses pièces, et tombent en 1ère ligne, ce soir relève et vivement. Voici la relève.


5-6-7/2 : Repos.


8/2 : Repos. Je suis malade : Abcès dentaires. Je vais à la visite. Exempté de service.


9/2 : Exempté de service. Je ne monte pas aux tranchées.


10/2 : Je vais mieux.


11/2 : Guéri, du moins presque.


12/2 : Il pleut.


13/2 : Repos.


14/2 : Départ pour les tranchées, 4h arrivons, bonne relève.


15/2 : Calme.


16/2 : 3h, une mine saute en face de nous, le petit poste est sauté, morts et blessés. Les Boches veulent occuper l'entonnoir, et nous aussi. En fin de soirée personne ne l'occupe. Combat à la grenade.


17/2 : 2h1/2 : Une autre mine, oh les vaches, ils nous feront tous sauter.


18/2 : Calme.


19/2 : Relève vers la soirée, grenade, voici la relève, la voici.


20-21/2 : Repos.


22/2 : Il neige.


23/2 : Il neige.


24/2 : Relève, départ pour les tranchées. 4h : Il glisse, tristes jours, il fait froid, la neige est gelée sur le sol, arrivons avec peine aux pièces.


25/2 : Calme. (rapport à la neige, corvée à ARIANE).


26/2 : Corvée. 2h : Nous devons faire sauter une mine. Voici la nuit. Les Boches commencent les premiers à le faire, puis 1/2h après, nous Personne occupe les entonnoirs. 5h 1/2 : Alerte, une petite attaque doit avoir lieu à notre gauche par le 2ème bataillon. Après l'explosion d'une mine, 6h : Combat à la grenade. 7h Calme, léger bombardement.


27/2 : Corvée à ARIANE. 4h 1/2 : Une mine saute, paraît que c'est un dépôt de munitions. Voici la nuit.


28/2 : Corvée. 3h : Ordre : Un déplacement ennemi ou attaque, se tenir prêt. Est ce la relève ou veulent ils attaquer ?? 4h : Crapouillage près de nos pièces. Voici la nuit. Corvée à Ariane. Vivement demain soir.


29/2 : Il a plu toute la nuit, les boyaux sont pleins de boue. Soir : Crapouillage. Voici la relève. Misère, quelle boue, on peut à peine marcher, faut il être criminel ! Arrivons heureusement, je pars en permission demain soir, ma capote est couverte de boue.


1/3 : Ce soir, départ pour AUBIGNY-en-Artois (10-A1) (62). Ils veulent que l'on fasse couper les bouques. Le mien ira encore une fois de plus à St CLAUD.



(FIN du carnet N° 4 : Vert) 2éme PERMISSION Passée à St CLAUD du :3/3 au 11/3/1916

11/03/1916 : Retour de permission.


12-13-14/03 : Arrivée au régiment. Déplacement, le corps à été relevé par des Anglais.


15/03 : Embarquement.


16/03 : Départ. 4h arrivée à MONTIGNY (Oise) ( doit être MAIGNELET-MONTIGNY (21-F2)(60).


16/03 : Revue sur revue, plus qu'à la caserne.


17/03 : Revue.


18/03 : Revue.


19/03 : Dimanche. Rassemblement, quartier libre.


20/03 : Marche de 16km. Soir : nettoyage des cartouches, etc… Revue soir. Service au poste.


21/03 : Service au poste.


22/03 : Nettoyage. Soir : Revue.


23/03 : Exempt en campagne. Soir : revue.


24/03 : Revues.


25/03 : Théorie. Soir : Lavage.


26/03 : Dimanche. Nous mangeons en ville, bon petit repas. Arrivons ½ en retard : Portés manquants par le sergent. Comme punition : Corvée pendant 8 jours.


27/03 : Marche militaire. Soir revue, échange d'effets.


28/03 : Théorie. Soir : Revue.


29/03 : Revue par le Général de brigade. 8h : Exercice. Soir : tir.







CHANGEMENT DE FRONT Départ pour la MEUSE, L'OISE, LA Hte MARNE, L'AISNE

30/03 : Alerte. 5h : Nous partons pour aller embarquer. Départ 11h, arrivons à TRICOT (21-F2)(60). Embarquement à 3h 58. Après 27 heures, débarquons à LIGNY-en-BARROIS (45-A2)(55). Cantonnons à 7km à OéY (46-A3)(55). Nous sommes dans la MEUSE : 25km de St MIHIEL (46-A2)(55), et 70km de VERDUN (26-A3)(55). Que ferons nous ?… Mystère.


01/04 : Repos. Rassemblement.


02/04 : Dimanche. Revue de cantonnement. Soir : Concert vocal par le 2ème Bataillon.


03/04 : 5h du matin : Debout, préparez vous à partir. Les caissons et mulets, voiturettes partent à 10h. Nous nous partons demain matin ou dans la nuit, direction : VERDUN (26-A3)(55). " MISERE ". Le Commandant de compagnie est parti en auto à 2h pour reconnaître le secteur. Nous attendons avec tristesse le départ ? … Les dates coïncident avec celles de l'année dernière ?… J'en suis de retour. Les plus grands de mes regrets, c'est d'avoir laissé des copains. Je ne puis dire jour par jour mes impressions, car je n'avais pas sur moi ce présent livret, car avant de monter aux tranchées, je l 'avais laissé au Caporal d'échelon, car je ne savais pas ce qu'il pouvait m'arriver. Secteur terrible, où à chaque pas la mort est devant. Quel bombardement ? Quel enfer ? Jamais je n'avais vu pareille chose, c'était affreux. Jours pénibles, Jours de malheur.


Du 05/04 au 29/06 : Nous avons tenu ce maudit secteur, où les autres corps restaient que 21 jours ou 30 au plus . Pendant 55 jours, il a fallu rester sous cette mitraille, sous cette pluie de fer sans pouvoir respirer l'air pur de l'arrière, sans pouvoir se réconforter, surtout êtres à l'abri de la mort. Enfin, à force, la relève est arrivée. Souvent (comme aux petits gosses) on nous disait : Vous êtes relevés. Mais la relève ne se faisait jamais savoir. Il a fallu attaquer pour les perles, nous étions reformés sur place. Le jour de la relève est arrivé. STUPEFACTION, MALHEUR : 2 heures avant d'embarquer, les Boches attaquent sur DOUAUMONT (26-A3)(55), FLEURY (26-A3)(55).


08/04/1916 : 1ére Blessure (Inscrite sur le livret militaire) Nous étions, nous 63ème , les seuls qui n'étaient pas relevés. Les autres régiments y étaient depuis 5 à 10 jours. , il a fallu aller contre attaquer. 2 bataillons seulement car le3éme Bataillon était déjà parti depuis 10 jours. 5 jours d'attaques, à force de demander nous avons été relevés, encore avec les chasseurs à pieds, parce que nous attaquions avec eux, et comme ils ont été relevés, nous avons été relevés nous aussi. Nous embarquons en autos et débarquons à St EULIEN (45-D3)(52), à 6 km de St DIZIER (45-E3)(52). Trois jours s'écoulent , nous embarquons par le train et débarquons à FERE en Tardenois (23-E4)(02). Allons cantonner à MESLES (23-E4)(02).


05/07 : Revue.


06/07 : Revue.


07/07 : Revue.


08/07 : Nous embarquons en auto.


09/07 : Nous arrivons à SEPTMONTS (23-D3)(02) à 5km des lignes. Vraiment ; on dirait pas la guerre, on attend rien.


10/07 : Revue.


11/07 : Revue.


12/07 : Revue. Pas d'ordre de relève, nous ne tarderons pas beaucoup à y monter.


13/07 : Revue de cartouches.


14/07 : Revue. Les civils se cachent, car il y a un an les Boches ont bombardé et ont fait 71 victimes. Soir : Point de bombardement .


15/07 : Revue. Départ à 7h05 pour aller cantonner à NOYANT et ACONIN (23-D3)(02), soit à 1500 mètres.


16/07 : Revue. Vraiment ce n'est pas si gai qu'à SEPTMONTS (23-D3)(02).


17/07 : Exercice, comme à la caserne, matin et soir.


18/07 : Revue, exercice.


19/07 : Exercice. On commence à parler de départ, ici le secteur est trop tranquille pour le 12ème corps.


20/07 : Revue.


21/07 : 5h / Départ. Cantonnons à CUIRY-HOUSSE (23-D3)(02). Quelle chaleur pour marcher ! Nous repartons cette nuit ou demain matin.


22/07 : 4h45 : Départ. Arrivons à PAARS (23-E3)(02) à 10h, et repartons ce soir même pour monter en ligne. Départ : Minuit, quelle chaleur, tout le monde à sommeil, 6h du matin.


23/07 : Nous sommes presque arrivés, la liaison est là, du 110ème 1er Corps. 7h : Arrivons en ligne, nous sommes en réserve ( le peloton). Mon équipe va dans les carrières, lesquelles sont d'une grandeur ! Le secteur est moins mouvementé qu'à VERDUN (26-A3)(55).


24/07 : Allons travailler pour boiser.


25/07 : Corvées.


26/07 : Corvées.


27/07 : Corvées. Ce soir 6h je monte en 1ère ligne reconnaître le secteur. Quelle chaleur, Temps orageux.


28/07 : Relève (réserve).


29/07 : Calme. Le gourbi de la 1ère pièce est en mauvais état, les étais ne tiennent pas, aussi tout va tomber.


30/07 : Calme. Travaux au gourbi 1ère pièce.


31/07 : Travaux.


01/08 : Travaux.


02/08 : Travaux. Dire que nous commençons la troisième année de guerre !! Et la fin quand est ce ???


03/08 : Travaux. 7h : Attaque bombardement par surprise de la part des Boches, les crapouillots arrivent par 10. Quel carnage ! Nos mitrailleuses donnent. Vers Minuit le calme revient. Le résultat n'est pas encore connu.


04/08 : Les Boches se sont fait passer à l'ordre, ils n'ont rien fait. Un officier est resté le seul survivant, encore il est mort au poste de secours, il avait une jambe arrachée etc… ! Les autres ont été tous tués.


05/08 : Relevons la 2ème Compagnie (réserve).


06/08 : Calme, tiraillement.


07/08 : Calme.


08/08 : Calme.


09/08 : Calme.


10/08 : Allons relever en 1ére ligne mon équipe restée à CROYON (26-A4)(55) --) Impossible doit être CRAONNE (23-F3)(02).


11/08 : Calme.


12/08 : Corvée de cartouches (quelle chaleur). Calme, quelques crapouillots.


13/08 : Corvée de grenades.


14/08 : Corvée matériel.


15/08 : 3h du matin : Bombardement sur toute la ligne, que veulent ils faire ?? Veulent ils fêter la fête de l'empire ? Ou attaquer ? 5h : Calme, sur nous, rien. Paraît, ils auraient sortis sur le 78éme.


16/08 : Corvée de vin. Soir : Relève de 1ère ligne, pour 6 jours.


17/08 : Quelques crapouillots. Nuit assez calme.


18/08 : Journée assez calme à part quelques crapouillots, et grenades surtout sur la soirée.


19/08 : Ce matin, le 78ème a du contre attaquer pour reprendre le terrain qu' il avait perdu.


20/08 : Jusqu'à 11h nous avons reçu quelques crapouillots et grenades (et une qui n'a pas tombé loin de nous, presque sur le bord du parapet) heureusement pour nous que nous n'avons reçu que la terre. Voici le jour. Que de rats nous avons dans les tranchées, et de fameux, un chat serait heureux avec eux. Certains pèsent au moins 2 livres à 2 ½. Midi, une mine saute, mais loin de nous, nous avons ressenti le tremblement, elle devait être rudement chargée, malheur aux malheureux qui étaient dessus, c'est une bien triste mort. Aujourd'hui temps lourd, orageux, une légère averse est tombée. J'ai sommeil, voici la nuit, 10h . Les sentinelles disent que les Boches coupent les fils de fer, voudraient ils attaquer ? Toute la nuit : Grenades.


21/08 : 1h du matin : Je venais de me coucher, il y avait à peine 1h, tout à coup : Aux armes, les grenades tombent, debout, je cours à la pièce pour voir ce qu'il y a : Rien. Je ne sais pas ce qu'ils avaient vu. Je vais pour voir au petit poste qui avait donné l'éveil: Rien, on aurait vu 2 boches sortir. Je reviens à la pièce. 3 mètres avant d'arriver, j'entends le départ d'une grenade, je me dépêche : Gare, une grenade , au même moment, on se sert les uns contres les autres, PAN, elle éclate presque sur nous, 0,50m, la fumée nous envahie, je suis blessé en bas de la colonne vertébrale, l'autre dit : Moi aussi, le 3ème : Moi aussi. Tous les 3 blessés. Je cours avertir les 2 autres qui étaient couchés pour nous remplacer. Après, allons au premier gourbi du Lieutenant de la 2ème Compagnie du Régiment. J'avais de la teinture d'iode, nous en mettons sur les plaies et attendons le jour. L'Adjudant et le Sous/Lieutenant de chez nous arrivent, et nous renvoient au poste de secours. Après les pansements faits, inutile de dire que nous n'avons pas été évacués, il aurait fallu être pistonné, pour un jour que nous avions à faire encore en 1ère ligne, nous y remontons, pas attendu que nous étions remplacé par l'équipe repos. Sur le soir, une mine saute en face de la pièce où j'ai été blessé, mais rien.


21/08/1916 :2ème Blessure (Inscrite sur le livret militaire)


22/08 : Nuit assez calme. Nous sommes restés à CRAONNE (23-F3)(02). Ce soir, relève par la 2ème pour aller en réserve, pour 6 jours. Arrivons aux carrières côté 177ème.


23/08 : Corvées.


24/08 : Corvées.


25/08 : Corvées.


26/08 : Il pleut.


27/08 : Corvées.


28/08 : Relève. Allons à gauche de CRAONNE (23-F3)(02), à minuit nous revenons (mon équipe) aux carrières.


29/08 : Corvée en 1ère ligne d'ordinaire.


30/08 : Il pleut, une tempête terrible. La Roumanie est en guerre contre l'Allemagne.


31/08 : Corvées.




01/09 : Je monte en 1ère ligne remplacer un copain qui s'en va en permission. Soirée calme.


02/09 : Nuit calme.


03/09 : Quel bombardement du côté de la Somme ! Pendant toute la nuit, un roulement. Aujourd'hui, c'est la même chose. Le mois de Septembre va être terrible. Partout on parle d'attaque. MISERE ! MISERE !!. 5h : On vient me dire que je suis relevé, car un Caporal a prit 1 jour de plus dans sa permission. Comme punition, il a été me remplacer en première ligne. 8h : J'arrive aux carrières, les crapouillots m'ont fait courir, ils tombaient où je voulais passer.


04/09 : Assez de tranquillité.


05/09 : Corvée en 1ère ligne de l'ordinaire.


06/09 : Corvée. Il fait chaud, surtout l'après midi, mais les nuits commencent a être froides.


07/09 : Corvée.


08/09 : Corvée.


09/09 : Corvée. Relève pour aller à la tranchée basse (Bas de CRAONNE), soir : Relève, corvée des cartouches en 1ère ligne.


10/09 : Corvée.


11/09 : Corvée. Soir : Tir de l'autre coté de MOULINS (23-E3)(02).


12/09 : Corvée. Soir : Visite médicale à MOULINS (23-E3)(02).


13/09 : Corvée. On commence à parler de la relève. Le 126ème est relevé ce soir par le 61ème .


14/09 : Corvée.


15/09 : Corvée tranchée haute. Soir : Relève première ligne, avons la 4ème section, allons en réserve en bas et à droite de CRAONNE (23-F3)(02). Soir : Crapouillages.


16/09 : Suis à CRAONNE (23-F3)(02), au repos.


17/09 : Repos à CRAONNE (23-F3)(02), que de rats, on vient d'en tirer 10 et des fameux. Toute la nuit ils passent sur notre tête, pas moyen de fermer l'œil.


18/09 : Calme.


19/09 : Nous faisons sauter une mine sur le 78ème à 2h du matin. Quel tremblement. Le bombardement n'a pas duré longtemps. Ici le temps se rafraîchit.


20/09 : Je vais relever le Sergent, qui lui aussi va relever un autre sergent qui part en permission. Je crois que nous allons partir du secteur demain ou après demain.


21/09 : Nous sommes relevés se soir par le 224ème . 9h du soir : Voici la relève. Allons cantonner à OEUILLY (23-E3)(02). Arrivons à minuit ½.


22/09 : Revue.


23/09 : Départ. Arrivée à COURLANDON (23-E3)(51).


24/09 : Départ 5h. Arrivée à POILLY (23-F4)(51) à 1h.



(FIN du carnet N° 5 : Noir)3ème PERMISSIONPassée à St CLAUD du : 26/9 au 05/10/1916



26/9 au 05/10/1916 : Retour de permission à POILLY (23-F4)(51).


06 au 14/10 : Exercice.


15/10 : Exercice et manœuvre


16/10 : Exercice au camp. Soir : Revue.


17/10 : Exercice. Soir : Revue. Il fait froid, voici l'hiver.


18/10 : Il pleut à torrent. 8 ¼ : Décoration d'un Capitaine (Chevalier). Tout le temps de la séance, il pleut. Soir : Revue d'armes, de cartouches, etc.


19/10 : Il pleut. Nous partons demain. Soir : revue en tenue de départ. Où irons nous ???

CHANGEMENT DE FRONTDépart pour L'AISNE, L'OISE et retour dans la SOMME

20/10 : Départ, arrivée à VANDIERES (43-E1)(51) : 18km.


21/10 : 2éme étape : ETAMPES sur MARNE (43-D1)(02) : 32km. Je suis fatigué.


22/10 : 3éme étape : MONTIGNY L'ALLIER : 32 km.


23/10 : 4éme étape : PEROY les GOMBRIES (22-B4)(60) OISE à 45km de PARIS. Je suis réellement fatigué.


24/10 : Repos.


25/10 : Repos. Il pleut. Ici on respire.


26/10 : Repos. Souper en ville.


27/10 : Repos.


28/10 : Exercice. Soir : Revue.


29/10 : Repos. Il pleut toujours.


30/10 : Douche à NANTEUIL le HAUDOIN (22-A4)(60). Soir : Revue.


31/10 : Exercice. Soir : Revue.


01/11 : Toussaint. Exercice, revue.


02/11 : Jour des morts : Appel. Demain, départ à 7h.


03/11 : Départ 6h50. Embarquons à NANTEUIL le HAUDOIN (22-A4)(60). Débarquement à BOVES (9-F4)(80). Cantonnons à REMIENCOURT (21-F1)(80) Somme. Il fallait bien qu'ils nous y mènent dans cette SOMME maudite.


04/11 : Revue.


05/11 : Appel.


06/11 : Exercice. Il pleut.


07/11 : Il pleut. Exercice, revue.


08/11 : Exercice.


09/11 : Exercice, revue.


10/11 : Exercice. Il fait beau.


11/11 : Exercice. Le 138ème et le 107ème partent en autos.


12/11 : Revue de cagoules ; Le 78ème part ce matin, notre tour n'est pas loin. Soir : Revue en tenue de campagne.


13/11 : Départ en autos à 7h, réveil à 5h. Arrivons à LAMOTTE-WARFUSEE (10-A4)(80). Allons aux baraquements à LAMOTTE en SANTERRE (Pas trouvé).


14/11 : Nous sommes mal couchés, pour des baraquements neufs, même pas de paille. Quel bombardement on entend ! Quel va et vient d'autos dans les rues, c'est affreux. J'ai écris a mon oncle Auguste de venir me voir, mais des types du 78ème m'ont dit que le 308ème était aux tranchées.


15/11 : Il fait froid.


16/11 : Il fait froid, il a gelé.


17/11 : Il gèle dur. Les officiers ont été reconnaître le secteur.


18/11 : Il pleut.


19/11 : Toujours le mauvais temps.


20/11 : Exercice.


21/11 : Exercice. Il fait du brouillard.


22/11 : Exercice.


23/11 : Exercice.


24/11 : Exercice. Ce soir nous partons aux tranchées. Il pleut, ce qui n'est pas amusant.


25/11 : 2h du matin : départ en autos. Débarquons à 1500m de CAPPY (10-B4)(80). Allons au camp 56 , il pleut, quelle boue !


26/11 : Repos.


27/11 : Repos.


28/11 : Nous partons ce soir aux tranchées relever le 78ème.


29/11 : Départ 9h ½ . Passons en 512. Les obus nous font saluer, et battent la route où nous passons. Arrivons à l'entrée des boyaux, au moins 7km. Je ne puis dire mes pensées, car j'en dirais trop. C'est malheureux d'être menés. La boue jusqu'aux genoux, un véritable mastic, en plus les obus qui nous harcèlent , les types s'enlisent, il faut être forts, et surtout être en colère, j'en pleurerais de rage, de misère. Marchons toute la nuit, arrivons à bout de peine à 6h 10 aux emplacements. Certains endroits, pour faire 100 mètres de boyaux, il fallait 1h, et encore ! Peut-on endurer des souffrances semblables ?? Nous relevons. La 2ème section est arrivée à 10h. Quel malheur, nos guides s'étaient perdus. Nous marchons sans savoir où aller. Mes pieds sont enflés à pleine peau. Nous sommes dans les premières maisons de BIACHES (10-C4)(80), maisons, manière de parler, il n'existe rien, d'abord, le village de BIACHES est à moitié à nous, moitié aux Boches. Voici la nuit, les obus ne tombent pas loin. Malgré tout la nuit a été assez calme sur nous.


30/11 : Toujours la même chanson, les obus passent et vont livrer la mort plus loin. (un petit chat, laissé par les Boches est avec nous) Pauvre petit malheureux. Si j'était chat, je ne serais pas sous la mitraille. Voici la nuit, il fait froid. Bombardement à droite.






01/12 : J'ai froid et suis enrhumé. Bombardement.


02/12 : Brouillard. Soir : Tir de barrage. Que veulent ils faire ? Déjà dans le bataillon, plusieurs ont les pieds gelés, un dans notre Compagnie.


03/12 : Brouillard avec marmitage. Soir 7h : Bombardement violent, tir de barrage sur nous. Veulent-ils attaquer ? après 2h de bombardement, rien. Paraît qu'il y a beaucoup de pertes.


04/12 : Temps clair. Les avions survolent. Le temps est beau mais assez froid.


05/12 : Bombardement moins violent que les autres jours. Je viens de monter sur le terrain pour ramasser le matériel abandonné. Il pleut. 8h ½ du soir : L'homme de liaison vient nous dire qu'à la 3ème section il y a un mort, et un Caporal blessé. Il revient aussitôt pour que j'aille remplacer le Caporal blessé. Arrivé, je prends la garde de 11h à 3h.


06/12 : Les grenades recommencent à tomber. 4h ½ : Un autre de blessé. Voici la nuit, toujours ces grenades ! Je prends la garde de 7h à 11h.


07/12 : Je suis relevé pour revenir à ma Section. Je crois que nous ne tarderons pas à être relevés.


08/12 : Il pleut. Les obus ne tombent pas loin. Nous sommes relevés ce soir.


09/12 : Faisons bonne relève. Prenons les autos à ECLUSIER (10-B4)(80). Arrivons à LAMOTTE-WARFUSEE (10-A4)(80) à 3h du matin.


10/12 : Revue d'armes, cantonnons etc.


11/12 : Messe pour le pauvre SALINGRE. Il fait froid.


12/12 : Il neige.


13/12 : Il fait froid.


14/12 : Il fait froid.


15/12 : Il pleut.


16/12 : Nous montons ce soir aux tranchées. Départ 4h ½ , il pleut. Départ des autos à 5h, arrivons à 512 puis enfin BIACHES (10-C4)(80). Là, ils nous ont salué de près, arrivons aux emplacements.


17/12 : Les crapouillots tombent près.


18/12 : Marmitage.


19/12 : Travaux après le gourbi, il neige.


20/12 : Violent bombardement sur la droite, et même s'étendant sur nous. Nuit assez mouvementée.


21/12 : Bombardement, il pleut.


22/12 : Nous sommes relevés ce soir . 10h : Voici la relève. Les obus tombent près. Enfin, arrivons aux autos, il pleut. Arrivons à LAMOTTE-WARFUSEE (10-A4)(80) à 4h 1/2.


23/12 : Repos. Je suis bien fatigué.


24/12 : Revue d'armes.


25/12 : NOEL. Il pleut. Soir Echange d'effets.


26/12 : Repos. Il pleut.


27/12 : Repos. Revue en tenue de campagne.


28/12 : Nous montons ce soir aux tranchées. SURPRISE : Mon oncle Auguste est venu me voir. Heureusement que je n'étais pas parti, car 2h plus tard, nous étions partis. On a bu une vieille bouteille de pinard bouchée, et nous nous sommes quittés, à mes grands regrets. Départ des autos à 5h, arrivons à 512 à 7h ½ . Bonne relève, pas un coup de canon, arrivons aux emplacements à 8h ½.


29/12 : Bombardement.


30/12 : Il pleut. 8h ½ : Feux de barrage, bombardement. Alerte : Que veulent-ils faire ?? 9h : Calme. 10h : Même refrain, veulent-ils attaquer?? Nos canons répondent énergiquement, puis tout se calme.


31/12 : Crapouillage. Corvée de soupe : Malheur ! sur3, 2 sont blessés grièvement. L'année commence bien mal !!




#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page