Ferdinand Sécher

Sécher Carnet 1914 Carnet 1915 Carnet 1916 Carnet 1917 Carnet 1918
Accueil Menu Albums  Personnages Lieux Histoire Acoustique Contact

Carnet de route Année 1917

A savoir :

Après un nom de ville (..-..) :

Correspond à sa position dans le guide MICHELIN 2000

Le 2ème nombre entre parenthèse correspond au département

Ecriture des dates inexpliquée :

7bre = Septembre

8bre = Octobre

9bre = Novembre

Xbre = Décembre




1er Janvier 1917 : Espérons que ce sera l'ANNEE DE LA PAIX (et sous peu).


02/01 : Crapouillage. 9h Bombardement un peu sur la droite, moins fort sur nous. 10h : Calme.


03/01 : Nous sommes relevés ce soir par le 327ème . vivement ! 6h : Voici la relève, quelle chance, pas d'obus. Calme. Un seul est tombé, mais bien près, à 10 mètres à peine d'où nous chargions les pièces. Arrivons à ECLUSIER (10-B4)(80) à 8h. De 8h à 2h du matin, il a fallu attendre les autos, encore, elles ne devaient nous prendre qu'à 7h. Arrivons au jour au au camp 60.


04/01 : Aussitôt déséquipé, je pars à LAMOTTE-WARFUSEE (10-A4)(80) voir mon oncle : Introuvable. Je suis bien fatigué, je pars demain.


05/01 : Permission. 31 doivent partir, je me trouve d'être le 31ème . Chose bizarre ? Enfin, je pars ce soir. Nous allons cantonner à LE HAMEL (10-A4)(80). Vivement demain matin.



(FIN du carnet N°6 : Noir)(5ème Partie) : 4ème PERMISSION Passée à St CLAUD du : 06/01 au 14/01/1917 14 Janvier 1917 : Départ de St CLAUD-sur-le-Son (103-E4) (16).

15/01 : Dans le train.


16/01 : Arrive, débarque à MARCELCAVE (10-A4) (80). Paraît que le Régiment est aux tranchées à La MAISONNETTE (10-C4) (80). Arrivons après avoir fait presque 30km à pied à ECLUSIER (10-B4) (80), il est 4h. Misère, l'ordre arrive de monter aux tranchées. Nous partons à 11h avec la cuisine roulante. Je suis réellement fatigué, 3 nuits sans dormir. C'est honteux de nous renvoyer aux tranchées sans une nuit de repos.


17/01 : Arrivons à 3h du matin le 17. Il neige, quelle boue, triste retour de permission.


18/01 : Il neige. Le secteur est devenu bien calme, il est vrai qu'avec cette misère : boue, neige, etc !!


19/01 : Il fait froid.


20/01 : Nous sommes relevés ce soir, par le 114ème (9ème Corps).


21/01 : Arrivons à CAPPY (10-B4) (80), camp 56.


22/01 : Départ et cantonnons à LAMOTTE-WARFUSEE (10-A4) (80). Je trouve mon oncle Auguste, arrivons à me déséquiper et vais avec lui. Soupons ensemble, son frère vient nous trouver, ainsi que d'autres types.


23/01 : Vais déjeuner avec lui, nous partons à LE HAMEL (10-A4) (80) : 1h.


24/01 : Revues d'armes.

GHANGEMENT DE FRONTDépart pour la MARNE



25/01 : Débarquons CHALONS-sur-MARNE ( maintenant : CHALONS-en CHAMPAGNE (44-B2)(51) .


26/01 : 3h : Allons cantonner à POIX (44-C1) (51) : 25km, que je suis fatigué !! La terre est gelée, quelles difficultés pour marcher ? Arrivons à 10h ½ .


27/01 : Repos. Nous sommes assez bien cantonnés, on peut toujours bien se chauffer, nous sommes dans une maison inhabitée.


28/01 : Repos. Revue de cantonnement en armes.


29/01 : Tir. Nous venons de recevoir la Classe 1917.


30/01 : Revue de vivres de réserve.


31/01 : Revue d'effets. Il neige. Les types ont attrapé 2 lapins.


01/02 : 7 lapins de plus : Voici 9 en deux jours. Malheur, ALERTE : Départ en autos à 8h. Quel froid dans ces autos ? Combien je regrette le petit cantonnement où nous étions si bien. Arrivons à MOURMELON-le-PETIT (24-B4) (51) . Il a fallu traîner les pièces, cartouches, ballots des permissionnaires jusqu'aux baraquements du camp de CHALONS (est maintenant camp de MOURMELON) à 9km. Soir : MOURMELON-le-GRAND (24-B4) (51).


02/02 : Nous voilà dans ce vieux MOURMELON, où nous étions de 8bre (Octobre) 1914 au 16 Mars 1915. Départ aux tranchées ce soir à 5h, arrivons à 8h à SET-SAULX (24-B4) (51). Restons en réserve, soit le 1er Bataillon, nous sommes bien couchés. On ne se croirait pas si près des lignes. Relevons le 27ème Territorial.


03/02 : Lecture du rapport et recommandations pour les gaz. Il fait froid.


04/02 : Repos. Il fait froid.


05/02 : Lavage.


06/02 : Revue d'armes.


07/02 : Nous montons ce soir aux tranchées. Départ : 5h ½ . Il fait mauvais marcher, arrivons en ligne à 8h. Le secteur est épatant, il n'y a guère qu'à craindre les gaz.


08/02 : Calme, le temps s'est un peu atténué, le soleil se fait voir, mais il fait du vent.


09/02 : Cette nuit, il a fait rudement froid, et la journée est pareille.


10/02 : Aujourd'hui le soleil se montre un peu. Calme.


11/02 : Il fait froid. Autrement le secteur est bon, et calme.


12/02 : Calme. Beaucoup parlent d'un coup mauvais à droite, je ne sais pas l'heure, peut être n'aura t-il pas lieu !! Ce qu'il faut espérer. Contre ordre : Le coup de mains est sans doute annulé et tant mieux. Il fait froid.


13/02 : Le temps à l'air de changer, il fait un brouillard ?


14/02 : Nous bombardons dur à droite, sûrement que le coup de mains va se faire ce soir. En effet, il se fait à 5h55 : Le bombardement est sérieux, mais aucun résultat. Néant pour nous. Les types n'ont pas voulu marcher !!

15/02 : Plus à droite, un sérieux bombardement commence, je ne sais pas de quelle part ?? Nous sommes relevés cette nuit par le 32ème d'infanterie. C'est vraiment malheureux de quitter ce secteur, dire voici 8 jours que nous y sommes, nous n'avons pas reçu un obus. Nous allons probablement plus à droite rejoindre notre division.

16/02 : Nous sommes relevés, mais moi je reste 24h de plus pour passer les consignes aux successeurs. Nous allons ce soir à MOURMELON-le-GRAND (24-B4) (51). ( Il a fallu que nous restions jusqu'au jour avec les autres, ce qui est bien bête).


17/02 : Nous cantonnons dans le Camp de CHALONS. Départ à 11h. Cantonnons à SUIPPES (24-C4) (51).


18/02 : Revue d'armes.


19/02 : Revue de cantonnement. Soir : De service au poste.


20/02 : Service au poste jusqu'à 6h ce soir. Il y a un an, j'étais en permission pour le Mardi Gras. Il pleut.


21/02 : Revue. Nous sommes toujours à SUIPPES (24-C4) (51).


22/02 : Revue. A 2h concert.


23/02 : Il fait beau. Revue.


24/02 : Revue du Commandant.


25/02 : Je crois que nous partons et embarquons cette nuit, nous quittons le 12ème Corps pour former une division volante.


26/02 : Pas de départ, revue d'équipement. Je viens de voir Pierre BIRON, qui est resté au D.D. ( Dépôt Divisionnaire). A droite, il y a un fort bombardement.


27/02 : Revue en tenue de campagne.


28/02 : Revue.


01/03 : Revue en tenue de campagne. Nous embarquons ce soir à SUIPPES (24-C4) (51). Départ 7h.



CHANGEMENT DE FRONT Départ pour le DOUBS (25), la Hte SAONE (70), le Ht RHIN (68), TERRITOIRE de BELFORT (90)

02/03 : Arrivons à MONTBELIARD (68-A4) (25) et débarquons. Allons cantonner à VOUJEAUCOURT (84-C2) (25). Nous avons passé à VESOUL (84-A1) (70), LURE (84-A1) (70), BELFORT (68-A4) (90), tous ces pays que je connais, dire que j'ai passé à 19km de LUXEUIL-Les-BAINS (67-E4) (70).


03/03 : Revue d'armes, de cantonnement, etc…. Il commence à faire froid. Hier il a tombé de la neige qui n'est pas encore fondue.


04/03 : Revue. Soir : Quartier libre. Musique.


05/03 : Toute la nuit il a neigé. Exercice, comme à la caserne. Ce qu'il y a de bon, nous sommes bien cantonnés et je suis chez une vielle femme, qui ferait tout pour moi.


06/03 : Exercice, matin. Maniement d'armes, école de section. Soir : Exercice en campagne.


07/03 : Exercice. Soir : Tir.


08/03 : Il neige. Théorie. Les officiers sont partis reconnaître le secteur. MALHEUR, je reçois une lettre de chez moi me disant que mon pauvre Grand-Père vient de mourir. J'arrive de chez le Chef pour demander une permission de 4 jours, mais il m'a dit que je n'avais pas droit. Je crois que nous montons aux tranchées demain soir.


09/03 : Il neige toujours. 1 blessé. Ce soir, de service au poste.


10/03 : Il fait beau. Quel temps bizarre ?


11/03 : Dimanche. Revue en tenue de campagne. Départ demain à 11h 30 en autos. MALHEUR, ma Tante vient de mourir. Réellement, c'est trop de malheur dans la même famille. Je viens du Colonel pour tâcher d'avoir une permission, mais il y avait personne. Demain j'irai à la dernière heure. Quel malheur ?


12/03 : Pas moyen d'avoir une permission. Départ en autos à 11h 30. Avant d'arriver à DANNEMARIE (85-D3) (25), nous voilà en panne, la première voiture s'est embourbée. Il faut faire demi tour, ce qui nous retarde au moins de 3h. Débarquons, passons DANNEMARIE (85-D3) (25). Il pleut, arrivons aux positions à 1h ½ du matin.


13/03 : Nous sommes au milieu des bois dans un gourbi point solide, enfin le secteur est calme. Il pleut.


14/03 : Je vais au petit poste à l'écluse, pour reconnaître des positions en cas d'attaque.


15/03 : Alerte : Plutôt, exercice d'alerte. Toujours le mauvais temps.


16/03 : Quel vilain temps : Il neige.


17/03 : Les Boches bombardent l'écluse 27. Malheur, 1mort et 2 blessés dont 1 grièvement (un Sergent). Paraît qu'il est mort à l'ambulance.


18/03 : Il fait beau. Un avion Boche vient d'être abattu par un des nôtres.


19/03 : Le temps à l'air de se couvrir, il fait frais. Les Boches bombardent sur nous, et surtout sur le 300ème . 6h : Paraît que les Boches ont fait des prisonniers.


20/03 : 5h : Bombardement, les Boches attaquent. Nous avons fait 4 prisonniers et délivré 3 du 300ème. Il fait froid.


21/03 : Il neige, ce qui refroidit le temps.


22/03 : Il neige. Nous allons en 307 pour travailler, organiser la tranchée.


23/03 : Il fait froid, les poux commencent à me mordre. Quelle Misère ?


24/03 : Toute la nuit il a neigé, aussi quelle épaisseur ? Quel temps pour la saison ??


25/03 : Il neige toujours. A certains endroits, il y en a jusqu'à 50cm. Je crois que nous allons être relevés demain soir.


26/03 : Nous sommes relevés ce soir par le 300ème. 8h : Voici la relève. Cantonnons à DANNEMARIE (85-D3) (25).


27/03 : Il pleut.


28/03 : Il neige. Nettoyage du matériel, cartouches, etc.


29/03 : Il pleut, quel vilain temps. Nous partons ce soir à 5h 1/2 . 3h :Musique par le 300ème . Cantonnons à FRIESEN (85-E2) (68).


30/03 : Il fait un vent affreux, l'eau commence à tomber. 3h : Revue de cantonnement par le Commandant.


31/03 : Il pleut toujours. Nous partons cette après midi travailler faire des tranchées. Départ : 2h.


01/04 : Rameaux. Départ à 2h, il pleut. Quel travail ? L'eau atteignant 20cm, quittons à 9h arrivons à 10h 15. Malheureux de passer un jour de fête dans ces tristes conditions.


02/04 : Départ 5h. Il pleut. Travail pénible, il y a 30cm d'eau, rentrons à 6h du soir. Je suis bien fatigué.


03/04 : Départ à 5h. Quelle vie ? Les Boches nous bombardent de près, heureusement personne n'est touché. Rentrons à 6h.


04/04 : Je reste avec 4 hommes. Il fait beau, nettoyage d'un gourbi, lavage etc.


05/04 : Départ pour le boulot à 5h. Belles journée ensoleillée, mais les Boches se mettent de la partie, ils bombardent dur sur la route que nous devons passer. 4h : Débauche, passons sans encombre.


06/04 : Départ pour le boulot à 5h. Journée assez calme. Bombardement de la route, arrivons à 5h ½ du soir. Je suis fatigué.


07/04 : Départ à 5h. Les Boches nous bombardent dur, et près de nous. Débauchons à 4h, arrivons à FRIESEN (85-E2) (68). A 5h ¼ . 7h : Les Boches bombardent. Sûrement qu'ils veulent faire un coup. 7h ¼ : Alerte : Paraît qu'ils ont envoyé des gaz. 8h : tout se calme. Probablement qu'il n'ont pas réussi.


08/04 : Jour de Pâques. Repos. Il fait beau, belle journée.


09/04 : Départ pour le travail à 5h. Il fait du vent, journée calme. 4h ; Débauche, il va pleuvoir, arrivons à 5h ¼. L'eau commence à tomber, la neige tombe, quel temps pour la saison ?


10/04 : Il neige. Midi : De service au poste de police, il fait froid.


11/04 : Nous sommes relevés à midi, le temps est assez beau.


12/04 : Départ pour le travail à 5h ½. Quel temps, . Il neige très fort. Arrivons au travail, la neige ne nous à pas quitté . Nous sommes à la tâche, mauvais travail, l'eau et la boue, nous travaillons fort, tellement, que le travail est fini à 10h. Allons manger la soupe, arrivons à FRIESEN (85-E2) (68). J'ai chaud et suis fatigué.


13/04 : Départ pour le travail. Il pleut, le temps s'est arrangé sur la soirée. Arrivons à 5h.


14/04 : Départ pour le travail. 11h : Voilà que l'on vient nous chercher. Il faut être renté pour midi. Que peut il y avoir ? Arrivons à 12h. Paraît qu'il y a 48h de bombardement. Tout cela ne vaut pas grand chose. Enfin, attendons !!


15/04 : Cette nuit, il y a un coup de mains par le 63ème, 50 types. Sûrement que cela va nous faire bombarder le pays. Les canons donnent, paraît même que l'offensive commence demain. Minuit : Voilà qu'ils bombardent le pays, et ne tombent pas loin de nous. Il faut se lever en vitesse. A la Compagnie, il y a 1 mort. Un obus est tombé sur le gourbi, faisant 3 morts et plusieurs blessés. Le coup de mains se fait a 3h.


16/04 : 4h : Tout a l'air de se calmer. Nous allons tacher de dormir un peu, si les Boches veulent nous laisser tranquilles. 7h : Voilà les types du coup de mains revenus avec 3 prisonniers. Il y a eu chez nous 2 morts et 2 blessés. Le temps est froid. 10h : Rapport, on nous lit l'ordre du Général NIVELLE : L'heure est sonnée etc….. L'offensive commence aujourd'hui.


17/04 : Il neige. 8h30 : enterrement du pauvre MAGNE, qui a été tué hier dans le gourbi lors du bombardement. Quel mauvais temps pour la saison ?


18/04 : Toujours la neige ce matin. En portant du bois, il y a un type de ma pièce qui s'est crevé l'œil droit. Quelle guigne ? Enfin la guerre est finie pour lui, malgré son malheur, il a une rude chance. Le soir : Revue de cantonnement, armes, équipement, etc… Nous partons demain soir, le 214ème qui nous relève est arrivé.


19/04 : Nous partons ce soir à 8h. Paraît qu'il y a au moins 30km.


20/04 : Arrivons à 2h du matin à FONTAINE (85-D1) (90). Je suis bien fatigué, la marche a été pénible.


21/04 : Nettoyage, etc… Paraît que nous allons rester une 15ène de jours pour travailler.


22/04 : Il fait froid. Je viens de voir les avions voler.


23/04 : Nous allons travailler. Il fait froid, surtout du vent ;


24/04 : Départ pour le travail à 6h, jusqu'à 6h du soir. Vers 4h nos canons ont tombé un avion Boche, très près de nous. Quelle culbute? Parait que les aviateurs n'ont pas de mal.


25/04 : Départ pour le travail. Tantôt : Repos.


26/04 : Au travail toute la journée. Le temps est au beau. Au moins la journée a été belle.


27/04 : Travail, il fait beau, peut être que le beau temps va faire son apparition ?


28/04 : Belle journée. Départ pour le travail à 5h, jusqu'à 6h ce soir.


29/04 : Dimanche. Repos. Il fait beau. Les avions volent dur. Ce matin nous nous sommes fait photographier : Toute la Compagnie : ( photo en début de classeur avec date du 1er MAI 1917).


30/04 : Travail toute la journée. Il fait chaud.


1er MAI : Les avions sont venus nous rendent visite, et on lancé des bombes sur BELFORT (85-D1) (90), et MONTREUX-le-CHATEAU (85-D1) (90). Aujourd'hui il fait beau. Je crois qu'il se prépare quelque chose par ici, car beaucoup de troupes arrivent, et des obus ???


02/05 : Belle journée. Travaillons à la route.


03/05 : Il fait chaud. Travaillons toute la journée. Nous changeons de cantonnement.


04/05 : Vers 11h les avions Boches sont venus nous lancer des bombes. 6h : Départ pour le travail. Quelle chaleur ?


05/05 : Echange d'effets. Soir : Travail, quelle chaleur ? Je crois que nous partons demain pour BRETAGNE 85-D1) (90).


06/05 : Il pleut. Nous partons ce soir pour BRETAGNE (85-D1) (90), Je crois 8km. Départ à 6h. Arrivons à BRETAGNE à 8h ¾ . Ma pièce est de garde.


07/05 :Revue de cantonnement. A midi 1/2, rassemblement pour l'exercice : Pire qu'à la caserne. Quelle vie ? Revenons de l'exercice à 4h, il pleut.


08/05 : Debout à 5h du matin. Manœuvre de division : 100ème et 300ème . Il pleut. 6h ½ : Contre ordre, il pleut à torrent. 8h Revue d'armes, de pièces, de cantonnement. Le temps est au beau. 11h : Rassemblement pour la manœuvre à 11h ½ . Quelle vie ? Il a fallu y arriver. Partons, ( quel drôle d'exercice ?? plutôt manœuvre) 2h : Il pleut, les avions nous prêtent leur concours. Nous revenons à 7h ½ . C'est pire qu'à la caserne. BONHEUR : On vient de m'avertir que je partais en permission demain.


09/05 : Quel soulagement ?


10/05 : Il pleut. Je pars en permission ce soir à 5h ½ . Prends le train à MONTREUX-le-CHATEAU (85-D1) (90), direction St CLAUD.





(FIN du carnet N°7 : Grenat) 5ème PERMISSION Passée à St CLAUD du : 12/05 au 20/05/1917

21 MAI 1917 : Retour de permission. La Compagnie est à BALLERSDORF (85-E1) (68).


22/05 : Départ à 5h pour le travail, toute la journée.


23/05 : Travail : 5h, 7h du soir : Alerte. Départ à 9h. Allons cantonner à CHAVANNES-sur-L'etang (85-D1) (68).


24/05 : Départ à 8h 30 du soir. Cantonnons à DENNEY (85-D1) (90).


25/05 : Départ, cantonnons à BAS-EVETTE (85-D1) (90).


26/05 : Revue des pièces, etc...


27/05 : Départ 5h du matin, cantonnons à MOURIERE (84-C1) (70), près de RONCHAMP (84-C1) (70).


28/05 : Départ à 3h. Traversons LURE (84-B1) (70) devant le Général BARRATIER (BARATIER) . Cantonnons au faubourg de CITERS (84-B1) (70). Je demande une permission pour aller à LUXEUIL : Refusée.


29/05 : Repos : Je vais à LUXEUIL. Belle journée, plaisir.


30/05 : Départ à 4h. Passons à LUXEUIL-les-BAINS (67-E4) (70), et cantonnons à FOUGEROLLES (67-EA) (70). Je soupe chez le secrétaire de mairie, et y couche.


31/05 : Départ à 1h du matin. Allons cantonner à LA RACINE (67-F3) (88) : Soit le camp d'ARCHES (67-F2) (88).


01/06 : Revue d'armes, etc.


02/06 : Exercice, comme à la caserne.


03/06 : De service au poste de police.


04/06 : Debout à 4h ¾ : Exercice. Quelle chaleur pour manœuvrer?


05/06 : Exercice, et allons pour le faire à 6km. Soir : Revue. Voilà qu'il faut que je fasse l 'école aux illettrés de la Compagnie, et il y en a 14.


06/06 : Présentation du Colonel, car l'ancien à été nommé Général. Quelle chaleur ?


07/06 : Exercice de Bataillon. Soir : Tir.


08/06 : Douche, et repos. Soir : Revue de doublure, de veste et capote.


09/06 : Debout à 2h ½ pour l'exercice des cadres. Quelle chaleur? De retour à 10h ½ . Nous avons fait au moins 15km et manœuvré. Je crois que nous allons partir.


10/06 : Repos. Fête DIEU. Orage.


11/06 : Exercice. Nous partons demain


12/06 : Nous partons ce soir. Allons embarquer à DOUMOUX (67-E2) (88) à 1h du matin. 2 jours de vivres de chemin de fer et 2 jours de vivre de débarquement.



CHANGEMENT DE FRONT Départ pour la MARNE

13/06 : Voilà que l'on nous arrête à SAINT-HILAIRE-au-TEMPLE. Réellement, nous ne comptions pas venir en Champagne. Débarquons, allons cantonner au Camp de Châlons (soit MOURMELON-le-GRAND (24-B4)(51). Arrivons à 9h du soir. Le canon tonne.


14/06 : Beau réveil : Les Boches nous expédient des obus, et jusqu'à 3h. Quelle vie, Paraît que nous montons aux tranchées demain soir. La question à l'air soulevée ??? Je ne sais pas ce qui se passera !!


15/06 : Réveil à 5h. Revue du Général. Causerie. Que se passera t-il ??? Nous montons ce soir. Rassemblement à 7h ¾ , Départ à 8 h. Tout le monde présent. Allons relever le 167ème. Arrivons en ligne à 11h ½. Quelle chaleur ? Bonne relève, pas d'obus.


16/06 : Le secteur n'a pas l'air trop mauvais pour un secteur d'attaque. Il est bien entretenu. Voici la nuit. Quelques obus et grenades. La nuit se passe bien.


17/06 : Il fait chaud, journée calme.


18/06 : Bombardement violent à gauche au MONT CORNILLET (24-B4)(51)Il pleut (pluie d'orage) ARMAND CLOUREAU est venu me voir, il est en réserve (3 heures passées bien agréablement) Voici la nuit, quel bombardement au MONT CORNILLET (24-B4)(51), toute la nuit le bombardement a continué. Vers 3h ce matin, une dizaine de grenades tombent vers nous. Voudraient ils faire un coup de mains ? Heureusement : Rien.

19/06 : Tout se calme, il fait chaud. Quatre permissionnaires partent. Il va faire encore orage. Voici la nuit, voilà que les 75 bombardent la 1ère ligne Boche, et sérieusement ! Gare à la réponse. Cà ne manque pas, voilà les Boches à tirer sur nous. 11h : Tout se calme. 11 ½ : L'orage monte, il pleut, fait des éclairs.

20/06 : Le jour arrive, le temps est lourd, toujours orageux. Drôle de temps, voilà qu'il va encore pleuvoir. Les boyaux sont déjà pleins d'eau. La nuit arrive. Le bombardement recommence à gauche, quel enfer ? 1h : de garde. Il y a sûrement une attaque à gauche de la part des Boches. Le petit jour commence à pointer, c'est le moment de camoufler nos travaux, et d'enlever la pièce, ces cochons de Boches doivent nous entendre travailler, car ils nous expédient des grenades, entre autre, une qui n'a pas éclaté bien loin , et un éclat ma rasé la figure.


21/06 : Voici le jour. Le temps est encore couvert. Paraît que nous sommes relevés ce soir par le 3ème Bataillon pour aller en réserve. Voilà Armand qui vient me voir, il soupe avec moi, quelle vie, les Boches attaquent sur notre gauche, et le bombardement à l'air de s'étendre sur nous, c'est affreux, ce n'est qu'un feu. 10h : Voilà la relève, allons en réserve. Il y a 40cm d'eau dans les boyaux, quel bain de pieds ??



22/06 : Nous sommes relevés ce soir, pour aller au repos du côté de BOUY (44-B1)(51). Il pleut, contre ordre : Nous ne sommes pas relevés ce soir. Il pleut, quel drôle de temps ?

23/06 : Les Boches nous marmittent dur, et pas loin. Voudraient ils faire les imbéciles ??


24/06 : St JEAN : Fête de mon père. Il fait chaud, nous sommes relevés ce soir par le 2ème Bataillon. 10h ½ : La relève. Arrivons au Camp BERTHELOT à 3h du matin.


25/06 : Je suis bien fatigué. Il fait chaud.


26/06 : Corvée.


27/06 : Revue d'armes, de masques. Douches. Ecole.


28/06 : Revue. Il pleut. Soir : Ecole de 2h à 4h ½ .


29/06 : Revue de cantonnement. Ce matin vers 1h, un gros dépôt de munitions a sauté, je ne sais pas où ? Quel tremblement ??


30/06 : Exercice de grenades : Un blessé. Il pleut. 2h : Ecole.


01/07 : Dimanche. Revue de cantonnement. Soir : Ecole. Il pleut.


02/07 : Il fait chaud. Ecole. Je crois que nous montons aux tranchées demain soir relever le 100ème .


03/07 : Nous montons aux tranchées ce soir relever le 100ème . Quelle chaleur ? Qu'est ce que nous allons prendre pour monter ? Ce soir : Revue en tenue de campagne. Départ à 9h ¼ . arrivons à minuit aux boyaux. Déchargeons, arrivons en 1ère ligne aux emplacements à 1h ½ . Bonne relève, pas d'obus.


04/07 : Journée assez calme, il ne faut pas se montrer. Toute la nuit il faut veiller, voici la nuit. Quelle soif ? Pas moyen de trouver de l'eau.


05/07 : Nuit assez mouvementée, le temps à l'air de se couvrir. Toute la nuit à travailler : Emplacement, etc... Voici le jour.


06/07 : Il fait beau, nuit calme. NOTE : Paraît que les Boches doivent attaquer le 7 ou le 8. Tout le monde travaille à la défense du secteur. Les nuits, il ne faut pas compter dormir.


07/07 : Bombardement sur les travailleurs. Il est vrai qu'ils font beaucoup de bruit. 2h : Les Boches sortent mais sont bien vite arrêtés. Un officier et 5 ou 6 hommes sont sur le carreau. Voici le jour, journée pas trop calme. Les 210 ne tombent pas loin. La nuit arrive: Travaux, ravitaillement, etc. Depuis la relève, je ne me suis pas couché la nuit. Il ne faut pas dormir la nuit : Que le jour. 3h : Il faut reconnaître les emplacements.


08/07 : Bombardement. Paraît que nous allons faire un coup de mains, demain soir ??? Voici la nuit. Un avion Boche nous survole à une bien faible hauteur. Quelle misère, il faut être debout toute la nuit, c'est affreux. Voici le jour, et pas trop tôt.


09/07 : Les Boches bombardent les travaux faits pendant la nuit. Voici la nuit. Les nôtres demandent le tir de barrage. Voilà que les nôtres tirent trop court, les fusées à trois glabes partent. Toujours la même chose. Tout se calme. Je commence a en avoir assez de veiller toute la nuit.


10/07 : J'arrive de reconnaître des positions pour travailler cette nuit. Grande discution à la section : Les uns ont eu 2 quarts de vin, les autres les ont pas eu. Quelle vie, il n'est pas facile de s'entendre avec les Boches, entre nous, nous ne pouvons pas arriver à nous entendre. Voilà que les nôtres bombardent dur, probablement que c'est pour le coup de mains. Tout se calme, voilà la nuit. Travaux, faisons des emplacements de pièce. Le temps s'est rafraîchi, il fait presque froid. Encore une nuit blanche. Le petit jour à l'air de pointer, il est vrai que la lune se lève à 4h05. 4h1/2 : Il faut évacuer la 1ére ligne, les nôtres vont bombarder et régler leur tir. Quelle journée de bombardement ? Les Boches bombardent dur. Tout se calme, il est 11h ½ , c'est la nuit.



11/07 : Bombardement, il pleut. Travaux d'amélioration.                                                


12/07 : Les nôtres bombardent réellement, je ne sais pas ce qu'il va se passer, c'est drôle, voudraient ils nous faire attaquer ??


13/07 : Les Boches bombardent eux aussi. 16h : Il faut faire cette nuit deux emplacements, que tout soit fini au jour, quel travail ? La gauche attaque demain, et nous : simulacre. Qu'est ce que nous allons prendre comme bombardement ?? Voici le petit jour. Tout est presque fini, nous finirons dans la journée.


14/07 : Dire qu'il y en a, à Paris qui ne se font pas de bile !! Attaque à 7h45 : Il faut tirer pendant tout le temps de l'attaque. 7h30 : Les Boches font leur tir de barrage, réellement ils le savaient. MALHEUR : Un obus bouche le gourbi, heureusement on peut dégager l'entrée. Trois des copains sont contusionnés. 7h 44 : Encore une minute, allez aux pièces. C'est affreux, nous sommes encadrés, les obus tombent à 2 mètres de nous, nous tirons toujours, on ne se voit pas dans la fumée. Enrayage : Il faut nettoyer la pièce. MALHEUR : Nous voilà encore bouchés dans le gourbi. Pas de mal. Toute la nuit est comme cela.


15/07 : Contre attaque : C'est affreux. Quelle vie ??


16/07 : Il pleut. Voici la 13éme nuit que l'on ne dort pas. Paraît que nous sommes relevés ce soir. MALHEUR : Changement de décor : Il faut aller relever les Boches. Nous attaquons à minuit. C'est tout de même malheureux, après avoir enduré ce que nous avons enduré, et attaquer ! Il pleut. Quel soulagement : 11h : Contre ordre, nous n'attaquons pas. QUELLE JOIE ??


17/07 : Il pleut. Nous sommes relevés ce soir par le 100ème . Voilà que j'ai de la chance : Il faut que je reste 24h de plus pour passer les consignes. Quelle guigne ??


18/07 : 2h : Voici la relève. Moi je reste, après le jour, je m'en vais. Il pleut. Bonne relève. Nous allons au Camp BERTHELOT. Je suis bien fatigué.


19/07 : Revue d'armes.


20/07 : Confection de réseaux RIBART. Soir : Nettoyage des pièces.


21/07 : Nettoyage des caisses de bandes, confection des RIBART.


22/07 : Confection des RIBART. Les Boches nous bombardent, mais tombent loin des barraquements. Il fait chaud.


23/07 : Confection des RIBART. Il fait toujours bien chaud.


24/07 : Confection des RIBART. Nous changeons ce soir de barraquements. Quelle chaleur ??


25/07 : Prise d'armes revue.


26/07 : Revue par le Général GOURAUD. Ce soir nous montons aux tranchées. A 9h : Départ. Quelle chaleur ? Arrivons à Minuit ½ . Ma chemise est mouillée. Voici le petit jour.


27/07 : Les obus arrivent près. Voici la soupe. Les types m'avertissent que je pars demain, qu'il faut que je sois rendu demain 12h au Commandant. Quel BONHEUR ? Vivement demain que je me tire d'ici. Soir : Il faut travailler ;


28/07 : Voici le jour. Je pars aujourd'hui, et vivement que je sois à l'échelon, et que l'on prenne la bonne direction !!!



(FIN du carnet N°8 : Crème)6ème PERMISSIONPassée à St CLAUD du : 30/07 au 12/08/1917

12 AOUT 1917 : Retour de permission. Arrive au Bois la Fourche (Pas trouvé) . Je tombe assez bien : Ils sont relevés ce soir de 1ère ligne pour aller en réserve à M4. Je monte ce soir les rejoindre.


13/08 : Me voilà revenu dans cette maudite vie, nous sommes pour quelques jours ici : réserve de division.


14/08 : Je pars à 4h pour aller reconnaître les boyaux et tranchées, afin de se poster en cas d'attaque. Il pleut.


15/08 : Travaux aux gourbis, il pleut.


16/08 : Il faut se faire vacciner à 3h, quelle guigne, c'est malheureux de se faire charcuter de la sorte, c'est honteux. 3h : Vaccination contre la typhoïde, quelle injection ?


17/08 : Pas moyen de remuer l'épaule et le bras gauche, quel mal de tête, ainsi que la fièvre.


18/08 : Je vais un peu mieux. Hier un de nos avions est tombé en flammes. On a très bien distingué lorsqu'un des types a rampé de l'appareil. Ils étaient trois : Un Capitaine, un Sergent et un autre Sergent. Tous sont morts, l'appareil a été carbonisé entièrement.


19/08 : Il fait chaud. Il faut aller travailler ce soir. Départ à 1h demain matin.


20/08 : Départ pour le travail à 2h, retour à 6h. Il faut y retourner ce soir encore. Il fait chaud. 9h : Départ au travail.


21/08 : Il fait chaud. Ce soir à 9h nous montons aux tranchées relever le 300ème . Bonne relève. Arrivés aux emplacements à 10h ½ .


22/08 : Il fait beau. Ici nous sommes pour tir sur avion, et défense du Mont (sans nom). Il faut aller travailler ce soir en première ligne, et porter des Ribarts et les placer devant les petits postes : Belle corvée. Départ à 9h. Un blessé à la tête, par un type de chez nous. C'est malheureux tout de même ??


23/08 : Il fait chaud. Soir : Tir de harcèlement (2000 cartouches tirées).


24/08 : Le temps a l'air changé . Soir : de 22h à 3h : Tir de harcèlement (1500cartouches tirées).


25/08 : Tir sur avion. Soir : Tir indirect.


26/08 : Tir sur avion. Il pleut. Soir : Tir indirect.


27/08 : Nous relevons ce soir en première ligne. J'arrive de reconnaître. Départ à 8h 30. Il pleut, quelle nuit froide ?


28/08 : Il fait toujours du vent. Journée assez calme.


29/08 : Quelle vie ?? Journée froide, et un grand vent. Voilà que les Boches nous crapouillent dur. Voudraient ils attaquer??


30/08 : MALHEUR : 4h1/2 : les Boches bombardent dur, et attaquent. Quel tir de barrage ?? Le pauvre RIFFORT est tué, et BARRIER blessé à l'épaule. 5h1/2 : Tout se calme. Pauvre RIFFORT, bon camarade, c'est une grande perte pour nous, plus cruelle encore pour sa famille, nous étions à St YRIEIX sur Charente (117-D2)(16). Ensemble, même classe. Quelle boucherie ? Faut il en voir tout de même ? La journée se passe avec un ennemi inoubliable pour nous. Voici la nuit.


31/08 : Il pleut, le temps est froid. Bombardement. Voici la nuit.


01/09 : Ce soir : Coup de mains par le groupe franc : Gare ! Minuit : Quel bombardement ?


02/09 : Qu'est ce qu'ils nous envoient comme crapouillots ??


03/09 : Voilà, les Boches attaquent. Un obus tombe sur l'entrée du gourbi, pas de mal.


04/09 : Journée mouvementée.


05/09 : Coups de mains, bombardement.


06/09 : Bombardement.


07/09 : Quel bombardement à droite ? Que se passe t-il ??


08/09 : Nous sommes relevés ce soir par le 100ème . Relève à 1h1/2.


09/09 : Mauvaise relève. Les Boches nous expédient des crapouillots. Enfin, personne de touché.


09/09 : Arrivons au Camp LOANO (Pas trouvé). Adrien SAMPINETTE vient me voir, soupons à MOURMELON-le-GRAND(24-B4)(51).


10/09 : Revue de pièce.


11/09 : Tir. Soir : Revue de carabines.


12/09 : Nettoyage de cartouches.


13/09 : Nettoyage de cartouches.


14/09 : Revue de cagoules. Nettoyage de cartouches.


15/09 : Il pleut. Des bruits courent que nous allons être relevés.


16/09 : Dimanche. Courses, lancement de grenades etc… Il fait beau.


17/09 : Nous montons aux tranchées relever le 300ème . Départ : 8h ½ . Arrivons à minuit. Bonne relève.


18/09 : Nous sommes en réserve. Tir sur avions ;


19/09 : Changeons d'emplacement pour tir indirect. Travaux, et organisation des emplacements.


20/09 : Travaux aux emplacements. Ce soir : Il faut aller travailler (faire un boyau) 9h : Il pleut à torrent, orage.


21/09 : 5h : Attaque à gauche. Allons continuer le boyau commencé hier soir. Temps clair : Aussi ne faut il pas se montrer, les " saucisses " sont levés. Nous sommes relevés demain soir par le 255ème .


22/09 : Relève ce soir. Journée calme. 8h : Coup de mains à droite. 10h ½ : Voici la relève.Attendons plus de 2h les voiturettes.


23/09 : Enfin les voilà, arrivons au Camp LOANO à 4h. Mangeons la soupe, allons prendre les autos au Bois de l'Hermitage (pas trouvé). Nous les prenons à 10h. Arrivons à VILLERS-sous-CHATILLON (43-F1)(51) à 3h (petit patelin au milieu des vignes) Aussi peut on aller grapillonner à loisir.


24/09 : Travaux de propreté, etc… Il fait chaud.


25/09 : Revue de cantonnement par le Commandant à 3h 30.


26/09 : Revue de carabines et pièces. Tir.


27/09 : Revue.


28/09 : Douches. Distribution des effets d'hiver : Couverture, tricot, gants, etc… Réellement, ils ne veulent pas faire finir la guerre !!


29/09 : Revue d'effets. Soir. Echange.


30/09 : Nous partons ce soir pour FLEURY-la-RIVIERE (43-F1)(51), soit à 9km. Départ : 4h ½, arrivée à 8h.


01/10 : Le pays est plus grand ce soir. Revue de cantonnement par le Commandant à 3h30.


02/10 : Rassemblement du Régiment pour remise de décorations. Après: Fête sportive : Courses, sauts etc…


03/10 : Des avions Boches sont venus cette nuit et ont lancé des bombes du coté d'EPERNAY (43-F1)(51) . Mise de cartouches en bandes. Revue de vivres de réserve.


04/10 : Tir avec les pièces.


05/10 : Il pleut. Concours hippique : Mulets et chevaux. La course des mulets est épatante.


06/10 : Revue d'armes par le Chef Armurier.


07/10 : Concours de la Division : Courses, tirs, sauts, etc… Mauvaise journée, il a plu toute la séance.


08/10 : Revue d'armes. Soir : Lavage.


09/10 : Il pleut a NANTEUIL-la-FORET (23-F4)(51). (Sûrement ville d'où vient la troupe pour théâtre). Théâtre des Armées par artistes civils des grands théâtres de PARIS. C 'était épatant, plein succès.


10/10/1917 : JOUR DE MA NAISSANCE. Il tombe de la grêle. Revue d'armes. Passage avec les masques dans la chambre chlorée.


11/10 : Préparation au départ. Nous partons demain matin à 7h ½ .


12/10 : Départ à 7h : Il pleut pendant tout le temps du parcours. Arrivons à 11h ½ à Saint-EUPHRAISE-et-CLAIRIZET (23-F4)(51). Nous y cantonnons. Nous sommes bien mouillés, nous repartons demain.


13/10 : A 3h : Je ne pars qu'à 7h ½ en auto pour aller reconnaître le secteur. Il pleut, aussi quelle boue dans les boyaux ? C'est affreux. Revenons des tranchées et allons rejoindre le Bataillon à COURCELLES-SAPICOURT (23-F4)(51). Ce soir nous relevons. Départ à 7h ¼ , arrivons à 10h ½ aux emplacements. Très bonne relève. Relevons le 334ème d'infanterie .


14/10 : Le temps à l'air de se mettre au beau.


15/10 : La nuit a été froide, même il a gelé ce matin. Brouillard très épais.


16/10 : Nuit très froide, gelée blanche. Les Boches ont fait un coup de mains à droite. Aujourd'hui temps froid mais beau.


17/10 : Nuit froide. Ce matin, bombardement à droite sur le 2ème Bataillon. Coup de mains probablement. Les avions profitent du soleil pour nous survoler.


18/10 : Toute la nuit il a plu, aussi dans la journée.


19/10 : Il gèle. Voilà les Boches tirent, lancent des fusées, font des signaux. Voudraient ils attaquer ? Voici le petit jour, on ne voit pas loin devant, car le brouillard est très épais.


20/10 : Nuit calme, brouillard épais. J'ai les pieds bien froids. Il faut que j'aille toucher le prêt au Commandant de Compagnie. Les boyaux sont sales et pleins d'eau. D'après notre service de renseignements, il paraît que les Boches doivent faire un tir de réglage sur le canal, aussitôt le brouillard éclairci. Hier a eu lieu, l'enterrement du Général BARRATIER, notre Général de division, que nous regrettons tous, car pour nous c'était le vrai POILU, nous y perdons beaucoup. Il a trouvé sa mort en reconnaissant le secteur, pris de malaise. La veille, il voulu voir ses POILUS, et son secteur, une hémorragie au cœur (Je crois) à mis vite fin à ses jours. Passé glorieux, il était l'auteur d'un grand livre : Vers l'Afrique. Depuis son jeune âge, il combattait en Compagnon d'armes avec le général MARCHAND (Très populaire) de 1890 à 1900. Toutes ces années de campagne, les durs moments passés, avaient abrégés ses jours. Ce héros souffrait. Il emporte dans sa dernière demeure le souvenir de tous et les regrets éternels.


21/10 : Brouillard épais. D'après les services de renseignements, les Boches doivent attaquer ce soir ou demain. Quel brouillard ? On ne voit pas à dix mètres devant.


22/10 : Nuit froide, calme. Le temps est changé, il va pleuvoir. Quel bombardement sur la gauche ? C'est honteux, voici plusieurs heures que çà dure. Les malheureux qui sont dessous sont bien à plaindre. Voici la nuit. 8h: Attaque à gauche avec bombardement.

23/10 : 4h ½ : Coup de mains, plus près de nous que hier soir. Il pleut. Nous changeons d'emplacements ce soir à 19 h.Quel travail ? Relève assez bonne, arrivons au nouvel emplacement à 10h.

24/10 : Il fait un grand vent, sûrement que la pluie viendra.


25/10 : Il pleut et grêle. Quel bombardement à gauche ? C'est l'offensive de L'AISNE.


26/10 : Il pleut, journée calme.


27/10 : Tir modéré et coup de mains à gauche. Nous sommes relevés le 28 au soir (Demain) par le 100ème . Le temps est froid. 6h : il faut aller tirer en première ligne. Les balles sifflent sur le canal.


28/10 : Brouillard. Je pars en permission à 2h. Vivement la fuite.



(FIN du carnet N° 9 : Marron clair)7ème PERMISSIONPassée à St CLAUD du 30/10 au 10/11/1917.

12/11/1917 : Retour de permission. Arrivée : Gare de MUIZON (23-F4)(51). La Compagnie est aux tranchées depuis ce matin. L'échelon est à REIMS (24-A4)(51) ( Faubourg).


13/11 : Il a gelé dur. Que va t il se passer pour ma permission ?? Je monte aux tranchées ce soir. Je couche aux cuisines.


14/11 : Il faut aller trouver le Capitaine. Retour : Peine. Je monte à ma section, le secteur est calme.


15/11 : Journée calme, à part quelques obus qui sont tombés près de nous.


16/11 : Toujours le brouillard ;


17/11 : Nuit calme. Travaux divers. Le résultat de ma permission n'est pas brillant : 15 jours de prison + 15 jours de retard et un jour en moins sur ma prochaine permission. C'est malheureux de voir çà !!


18/11 : Calme. La nuit a été froide.

19/11 : Alerte aux gaz. Le vent est favorable pour les Boches. Les Boches bombardent REIMS (24-A4)(51) . Quelques obus tombent sur nous.

20/11 : Calme. Travaux divers.

21/11 : Il pleut. Les Boches bombardent le village de BETHENY (24-A4)(51). Voudraient ils faire un coup de mains ? 10h : Voilà que les Boches attaquent. C'est leur coup de mains, nous tirons. 10h ½ : Calme. 22/11 : Un avion Boche vient d'être abattu dans nos lignes, dans BETHENY (24-A4)(51). Les trois observateurs qui étaient dedans ont été carbonisés. 8h : Coup de mains sur BETHENY (24-A4)(51). Nous tirons. Un autre se déclenche à gauche. 9h : Calme, à part quelques grenades.

23/11 : Bombardement à gauche.


24/11 : Il fait un vent affreux. Ce soir : Tir indirect. Quel bombardement à gauche ?


25/11 : Il pleut. Minuit : Il tombe de la neige par rafales.


26/11 : Il pleut. Corvée de matériel.


27/11 : Toute la nuit il a neigé. Voici le jour.


28/11 : Toujours le mauvais temps.


29/11 : Nous sommes relevés ce soir pour aller changer nos pièces, pour toucher des HOTCHKISS (Mitrailleuse française fabriquée à Saint-Denis-sur-Seine ) .


30/11 : Allons à COURCELLES-SAPICOURT (23-F4)(51) chercher les pièces : Cantonnons à LES MESMEUX (24-F4)(51).


01/12 : Théorie sur l'HOTCHKISS.


02/12 : Tir. Soir : Repos. Il neige.


03/12 : Théorie. Soir : Tir.


04/12 : Théorie. Nous repartons aux tranchées ce soir. Départ à 2h.


05/12 : Il gèle dur. Arrivons aux positions à 5h ½ . Bonne relève. Il fait froid. Ce soir : Tir indirect.


06/12 : Nuit bien froide.


07/12 : Il fait toujours mauvais temps.


08/12 : Tir indirect. Je suis nommé Sergent, ma nomination date d'aujourd'hui. Les Russes ont signé l'Armistice ainsi que les Roumains : Ce n'est rien de bon pour nous.


09/12 : Je vais à la première section qui est dans le village de BETHENY (24-A4)(51).


10/12 : Il fait froid. Demain matin nous faisons un coups de mains.

11/12 : Il a gelé dur. Le coup de mains n'a pas réussi, nous avons eu des pertes. 7h : Coup de mains à gauche sur le 65ème.

12/12 : Il a gelé dur : 8h Attaque à gauche avec gaz. Nous tirons 1416 cartouches.

13/12 : Je vais reconnaître les emplacements de la Compagnie qui vient nous relever. Il fait froid. Nous sommes relevés cette nuit.

14/12 : Relève à 5h 45 par le 100ème . Il pleut. Bonne relève, allons en réserve, à gauche.


15/12 : Travaux.


16/12 : Il fait froid, nous allons travailler. Il a neigé toute la nuit.


17/12 : Quel froid ? Travaux matin et soir.


18/12 : Travaux : Confection d'abri de pièce.


19/12 : Il fait froid. Travaux.


20/12 : Travaux.


21/12 : Calme. Travaux au boyau.


22/12 : Le temps est toujours froid.


23/12 : Tir indirect. Travaux.


24/12 : Travaux. Il fait toujours bien froid, notre pain est gelé.


25/12 : Jour de NOEL. Il tombe de la neige. Travaux comme d'habitude. C'est un quatrième NOEL bien triste ???

26/12 : Il fait froid. Ce soir : Revue du 63ème. Théâtre à SAINT-BRICE-COURCELLES (23-F4)(51) : C'était épatant.

27/12 : Il a neigé fortement. Tir indirect.


28/12 : Toujours de la neige. Tir.


29/12 : Reconnaissance du secteur (Cavalier de COURCY). Tir indirect.


30/12 : Relève en 1ère ligne. Relevons le 65ème. Relève faite à 4h 40. Brouillard. Je reste à la section de position.

31/12 : Il fait froid. L'année 17 est à sa fin. Il neige fort.



#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page

#top

Haut de page